mardi 17 mai 2011

Mon côté fleur bleue...

De cette journée,  j'aurais pu retenir cette entrevue furtive avec une femelle triton venant gober une bulle d'air à la surface de l'eau et retournant aussi sec dans les bas-fonds.
J'aurais pu vous parler des fleurs, oiseaux et autres insectes de toutes les couleurs que ce point d'eau attire à lui, alors l'eau se fait dramatiquement rare ces temps ci.
J'aurais d'ailleurs pu vous parler de cette eau qui dort, avec sa couleur d'orage, pour nous faire oublier qu'elle est plus que jamais de l'or bleu.
C'est peut être pour cela que cette journée semblait placée sous le signe du bleu. Moi en tous cas je n'y ai vu que du bleu.

Car il y a depuis aujourd'hui ces fleurs bleues minuscules que je guettais, et qui ne m'ont pas fait faux bond, pour ne pas oublier de penser et penser à ne pas oublier. J'avais pourtant envie d'oublier de penser à cette libellule bleue qui virevoltait autour de moi, en me narguant, comme une résurgence, ça et là, du regard bleu lointain de celle qui hante mon esprit depuis plusieurs jours. Je m'habitue à sa présence, à son absence, je vis avec et je vis sans.



Et, alors que j'allais retourner sur mes pas, le son d'un petit clapotis amusant m'a fait tendre l'oreille.
Je surpris une mésange bleue en train se baigner et s'ébattre nue parmi les roseaux, avant de se cacher, toute ébouriffée, dans l'arbre fruitier juste à côté...
Elle était jolie, ainsi, fragile, dévêtue de son orgueil.

Et je me suis dit que nous aussi, nous serions tellement plus jolis, tous, si nous déambulions dans la vie ainsi, tout nus, débarrassées de notre orgueil.
L'orgueil, ce fossoyeur de relations humaines.
Mais c'est pourtant l'habit qui nous est indispensable. S'en passer fait de vous un individu indécent, méprisable.
Dommage, j'aime bien l'idée d'un monde où l'on vivrait nature, sans fard, sans carapace, en harmonie.... sur la planète bleue.
Mouais, ce doit être mon côté fleur bleue :-)

4 commentaires:

  1. et moi aujourd'hui ,j'ai voulu embrasser un joli crapaud mais il s'est sauvé..je crois qu'il avait vu une jolie femelle triton..
    :)

    RépondreSupprimer
  2. Je remets le commentaire de Dita qui a manifestement fait les frais des déboires de blogspot :

    Le 12 mai 2011, dita a ajouté un nouveau commentaire sur votre message "Mon côté fleur bleue..." :

    "et moi aujourd'hui ,j'ai voulu embrasser un joli crapaud mais il s'est sauvé..je crois qu'il avait vu une jolie femelle triton..
    :) "

    A quoi je réponds : les crapauds sont un peu comme les princes charmants, ils sont vraiment inconséquents et volages :-)

    RépondreSupprimer
  3. petite française15 mai 2011 à 22:41

    Otez moi un doute, vous vivez à la campagne, non ? et tout ceci n'a aucun sens caché ?

    Je ne sais pas si se débarrasser de son orgueil rend indécent, j'ai tendance à croire que oui. Excessivement indécent même.
    Mais méprisable, je ne crois pas.

    Nature certes, mais pas trop nu quand même. Les coups de soleil, c'est plus rose rouge que délicat bleuet.

    Vous nous tiendrez au courant, pour la libellule bleue ?

    RépondreSupprimer
  4. @Petite française : oui c'est du vécu de la campagne, pur jus, avec des vrais tritons dedans !
    C'est vrai, un peu d'orgueil nous sert à nous protéger des mauvais coups de soleil, mais ne doit pas nous priver de son rayonnement...

    Ah... la libellule bleue, qui apparait et disparait à tout moment, toujours insaisissable, mais jamais loin...

    RépondreSupprimer

Et vous, z'en pensez quoi?