samedi 29 septembre 2012

Explorer le fond. Ne pas le toucher.



(illustration : sun-gazing.com)
Oui.
Dans celui ci.
Et le chemin qui y mène est en nous.
Allons laissons tomber nos fusées, satellites, scanners et autres microscopes atomiques.
Car s'il y a bien un truc à explorer pour le voir apparaitre, c'est avant tout le fond de nous-même.

12 commentaires:

  1. La photo est magnifique.
    Associée à tes mots, elle donne envie de faire des images pour explorer le fond de nous même.
    Facile en aucune manière.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Pastelle. Oui cette photo m'a captivée, tout comme son message.
      Le terrain d'exploration est vaste et parfois obscur, mais prometteur !

      Supprimer
  2. Suis pas sure d'avoir envie de découvrir mes bas-fonds, parce qu'on en a tous, j'en suis sure.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je parlais plutôt de nos besoins essentiels, et de notre potentiel d'adaptation, de notre créativité en matière d'organisation sociale, de rapport à autrui et à la collectivité, seule façon selon moi de dépasser les limites du monde actuel.
      Nos côtés sombres, on les aura toujours, on verra si on sait juste au moins mieux les dompter :-)

      Supprimer
    2. bon, je retourne chez les pétroleuses, je m'y sens moins bête ...

      Supprimer
    3. Non Coccinelle, ne partez pas, ne prenez pas la mouche ! C'est moi qui me sent penaud, les textes courts ne me réussissent pas, je ne suis pas très clair.
      Bon, c'est pas que je ne veux pas que vous retourniez en Pétrolesie, mais on est bien ici aussi avec ces histoires de mouches, de bêtes et de coccinelles ! :-)

      Supprimer
    4. Oui, oui, c'est très bien ici aussi Coccinelle !:))
      C'est marrant comme une image ou des mots qui y sont associés peuvent donner un tout autre message selon ses émotions, son vécu .Moi, je ne vois pas de "recherche", ni de bas-fonds dans cette image mais plutôt une quiétude, un apaisement.
      Probablement parce que j'ai trouvé bon nombre de mes réponses et que je n'ai plus de questionsnement intérieur depuis un bon petit moment (et vindjou qu'est-ce que c'est reposant !)

      Supprimer
    5. Il te reste de la place dans ton hamac? (je veux bien me reposer dès que possible moi aussi!)

      Supprimer
    6. je sais bien que vous ne feriez pas de mal à une mouche. Mais enfin, Johnny, j'suis pas une mouche ! Bzz

      Supprimer
  3. Entre toucher le fond et le fond de nous-même, j'ai d'abord pensé aux bas-fonds moi-aussi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rhoo un peu d'optimisme, mesdames ! Moi je suis persuadé qu'on a tous "bon fond", alors je n'ai pas peur d'aller l'explorer :-)

      Supprimer
    2. À la relecture c'est l'allusion à "toucher le fond" qui a biaisé ma lecture du texte. La phrase toute seule me paraît plutôt positive ou optimiste. J'me suis fait avoir par le titre ! :)

      Supprimer

Et vous, z'en pensez quoi?