dimanche 18 mars 2012

Amphibien mâle à qui? (les crapauds sont des goujats)

Aujourd'hui, en se promenant dans un bois avec mes enfants, on a sauvé la vie à une princesse qui était en train de se noyer. Il faut dire qu'elle était maintenue - plus que fermement - sous l'eau par deux affreux voyous, qui semblaient préférer son allure svelte et lumineuse à la silhouette moins avantageuse de leurs copines habituelles.


N'écoutant que notre courage, nous avons jeté notre épuisette à l'eau et avons mis fin à ce pugilat. La belle, quoiqu'un peu sonnée, a vite retrouvé son flegme pour s'éloigner de cette zone de tous les dangers.


Les deux malfrats, eux, sont repartis ailleurs, et ont accompli un devoir plus conforme à leur rôle naturel, même si encore, on peut s'étonner de cette obsession à vouloir toujours faire les choses à deux, de façon toujours inséparable, quand la nature a plutôt généralement prévu une situation plus intime avec Madame.


Peu importe, Madame a pu elle aussi accomplir son devoir, enlacer de pauvres plantes à peine renaissantes sous le soleil timide du mois de mars d'interminables chapelets dont on voudrait qu'ils repeuplent le pays mais dont on sait qu'ils feront tout de même le festin de bien d'autres bestioles reconnaissantes de la générosité induite par la sélection naturelle. Les voyez-vous sur la photo, ces chapelets?

Enfin, coïncidence, pour alléger la conscience de Madame CTV, qui se posait justement tout récemment la question de la légitimité du kidnapping de crapauds pour repeupler les jardins, je dois ajouter que nous avons tout de même infligé à l'un des deux amants indélicats une mesure d'éloignement, en l'assignant à résidence dans la petite mare de notre jardin, car nous aussi on serait heureux que les crapauds recolonisent notre lopin de terre (et apprennent les bonnes manières).

Par contre, malgré les demandes insistantes de mes rejetons, nous avons laissé toute sa liberté à le belle créature, conscients du fait qu'en dehors de son biotope forestier, la miss n'apprécierait pas beaucoup l'aridité d'un jardin domestique et les rencontres avec les chats du quartier...









12 commentaires:

  1. Je crois que tu as eu raison pour la salamandre, elles ne sont pas aussi nombreuses que les crapauds et qui sait si la nostalgie de leur mare natale ne les fragiliserait pas.

    Pour les crapauds, c'est surtout les cadavres écrasés sur notre petite route qui m'ont déculpabilisée. je suis encore perplexe sur la réussite de ma transplantation: si, le lendemain, deux crapauds s'ébattaient joyeusement dans ma petite mare, pas le moindre ruban d'oeufs n'y flotte. Pas assez de femelles? Car ce sont surtout des mâles qui s'exposent imprudemment sur les routes et s'y attardent le nez en l'air, cherchant un lieu bien dégagé pour leur veille.

    À suivre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui la salamandre est un animal en voie de disparition, très fragile... Dans l'étang où j'ai fait ces photos, des panneaux indiquent qu'il faut respecter ce lieu précieux pour tous les batraciens qui s'y reproduisent. Il n'y a pas si longtemps toutefois, en fin de saison l'étang s'était retrouvé à sec, et des malins n'avaient trouvé rien de mieux que d'en faire un circuit de quad, oui, dans la vase... Ils avaient tout dévasté... C'est à pleurer...

      Supprimer
  2. rire!!!
    mais quels superbes clichés!! c'est fou cette étreinte. on sent vraiment qu'ils l'enlacent!
    t'es sûr qu'elle a apprécié votre "secours"?

    nous aussi on aimerait des grenouilles dans notre mare et on attend sagement qu'elles viennent à nous. le voisin en a , viendront elles jusqu'à nous?? :p

    sinon j'espère qu'on reverra nos tritons cet été! je vous tiens au courant entre amis des batraciens.
    bisouuus

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :-)

      Détrompe toi, les crapauds sont terribles, elle était vraiment en train de se noyer. Même lorsque je les ai sortis de mes propres mains ils ne lâchaient pas prise, ils l'étranglaient au sens propre du terme. Beaucoup de femelles crapauds meurent noyées d'être ainsi agrippées par les mâles...
      Les grenouilles sont réveillées chez moi, mais sur l'étang d'hier, je n'ai vu ni grenouille rousse, ni grenouille verte, ni tritons... Trop tôt sans doute encore..

      Supprimer
  3. mais pourquoi ils faisaient ça? ils copulaient en même temps? excusez moi mes questions naïves... je ne peux pas croire que des mâles fassent des choses si bêtes !! ;)
    ( je taquine , je taquine... promis... pas de fessée!!!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les animaux sont de vraies bêtes ! Surtout les mâles ... Parfois ils se conduisent même comme des hommes...

      Supprimer
  4. Quand je vois ça, je suis contente de ne pas être une femelle crapaud ! Bravo pour le sauvetage de la salamandre et les photos, et bonne semaine ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à vous Iza et bienvenue. Je vois en lisant votre blog que nous sommes presque voisins.. Vous avez donc aussi probablement des créatures similaires du côté de Sens !

      Supprimer
  5. Une question me taraude tout de même : as-tu croisé la grenouille qui voulait être plus grosse que le boeuf ? Raiponce ? Kermit ? la doublure du clip de "love is all" ? C'est vrai quoi, quitte à faire un billet sur une grenouille, autant nous expliquer que c'est une grenouille super-star :)...

    Je vous salue Monsieur, ardent défenseur de la nature. Je concluerai avec un tout aussi célébre : Crôa-Crôa !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis contre le star-system, mes grenouilles sont toutes humbles et accessibles :-)

      Supprimer
  6. Usclade, chevalier ès grenouilles !
    Elle est belle, c’eût été dommage qu'elle meure ! Et moi qui croyais qu'ils étaient en train de partouzer ! (je dois lire trop de blogs "adultes" comme dit CUI)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ici c'est tous publics, mais je ne t'interdis pas de fantasmer ici :-)

      Supprimer

Et vous, z'en pensez quoi?