lundi 6 juin 2011

Il n'y a pas de hérissons sans épines (aka Usclade en boule au parc d'attractions)

On a été en famille au parc d'attractions. Ça faisait longtemps qu'ils nous le réclamaient.
Il y a quelques années, une journée sur ce site m'avait agréablement surpris au point de démonter mes préjugés sur les parcs d'attractions... Arboré, vaste, tranquille, il n'avait rien des clichés que je m'en faisais. Et puis un hérisson bien de chez nous, c'est quand même mieux qu'une souris impérialiste de chez les ricains, hein?
J'y suis donc retourné cette fois ci la fleur au fusil...
Un peu trop fly-fly hélas : j'ai vite été refroidi par les bouchons à quelques km du parking. Faut il que je sois insouciant ces temps-ci pour oublier la notion de pointes de fréquentation, et faut-il que je prenne mes désirs pour des réalités pour m'être convaincu que ces concepts de divertissements industriels étaient has-been et n'attiraient plus personne...
Quelle erreur d'appréciation : c'était même pas un bain de foule, c'était une immersion suffocante...

Alors que ma petite famille exemplaire rêvait patiemment de monter dans les montgolfières folles ou la chenille saoule, moi je n'ai pas attendu pour m'offrir d'emblée une séance d'auto-blâme sans retenue, mêlée à une partie de blastage de mes contemporains. Avant même d'avoir pénétré dans l'enceinte du parc, dès la première session d'attente (les caisses à l'entrée, quel plaisir..), j'étais déjà en train de grommeler et dégommer du quidam sans retenue...
Non mais quelle idée de planifier cette journée le jour de la plus forte affluence annuelle (j'en suis sûr) ! On est trop cons ! Et tous ces blaireaux autour, là qui ont fait des centaines de km pour venir s'entasser comme des boeufs, le bilan carbone, ça vous parle? (bah oui, nous on était des autochtones, on a fait que 40 bornes, c'est différent).
Et puis de quel droit ces marchands de divertissement nous prennent-ils, à chaque attraction, une demi-heure de mon temps, si précieux, à me maintenir immobile à la queue leu leu avec mes mioches, décidément surprenants de discipline, alors que je pourrais profiter gratuitement de mon temps libre ailleurs? J'ai fait mon service militaire sans broncher y a quinze ans, j'ai déjà donné, bordel sacrebleu !
Et puis tout est si artificiel ici, carton pâte, gaspillage, concentration, caricature... vision pornographique du monde ambiant...

Mes enfants, j'aurais tant voulu vous protéger de tout ça...
Vous qui semblez si insouciants là... Euphoriques, mêmes.
N'êtes vous pas effrayés d'aller vous fondre dans la foule ? Moi cette marée humaine oppressante me terrorise....

(bon, heureusement leur sourire contagieux n'a pas tardé à me dérider...)
Allez zou, c'est parti pour un tour de hérisson...


Ok les enfants vous avez gagné, vous allez voir votre cow boy de papa se ridiculiser sur un faux taureau vraiment pas confortable dans une (très courte) séquence de rodéo d'anthologie...

Ah non Nono, ça fait 25 minutes qu'on attend patiemment pour les embarcations tamponneuses, il ne reste plus que 27 personnes devant nous là, on va embarquer dans moins de 7 minutes, c'est vraiment pas le moment !
"Pipi !!!!"
(finalement, quand on est poli avec les gens, ils acceptent sans problème que je soulève mon petit par la peau du cou en urgence pour arroser les buissons qui délimitaient la file d'attente)
T'as raison fiston, même au beau milieu du troupeau, faut jamais oublier de marquer son territoire...

Mais non, Guitou, tu vas pas donner ta crème glacée qu'on-a-payée-une-fortune-même-si-elle-est-pas-terrible au dinosaure, hein? Tu vois bien que c'est un faux, là !!!

Bref, que d'aventures...



Pour un ratio vraiment médiocre... environ 5h d'attente, 2h de marche pour moins de 50 minutes de divertissement, on s'est quand même bien amusés... Et au moins ça vous a appris la patience, hein, ce truc que votre vieux père n'a jamais réussi à acquérir...
Et puis ça a vraiment magnifié le meilleur moment, le plaisir ultime, celui qu'on ressent quand on remonte dans sa voiture pour rentrer, enfin... Ah quel pied...

Ben ma chérie, pourquoi tu fais la tête? Tu t'es pas bien amusée?
Oui tu voulais t'arrêter dans les boutiques, je sais...
Mais on t'a déjà expliqué avec maman, ce n'est pas important les babioles, ces boutiques sont des attrape-nigauds, tu vois bien. Je sais que tu voulais t'offrir un hérisson en peluche avec ton argent de poche, mais regarde, à la maison, on a déjà tellement d'objets inutiles qu'on n'arrive plus à les ranger, ils nous envahissent, on peut plus bouger !
Ok t'es pas convaincue... t'en veux à tes vieux...
Mais ça ne justifie pas un tel chagrin tu sais...
Allez sèche tes larmes ma chérie, tu vas émouvoir tes p'tits frères (en vérité c'est moi qui me sens monter les larmes, là)
Ma chérie, mais non, c'est vrai ça s'appelle souvenirs, mais ces objets qui polluent ne sont pas des vrais souvenirs. Les souvenirs ils sont déjà dans ta tête, c'est tout le bonheur qu'on a eu ensemble... Remémore-toi ton petit frère qui battait des ailes d'excitation comme un oisillon quand la chenille saoule s'élançait dans le vide, ou ton autre frère qui était tout heureux de réaliser que les montgolfières folles volait dans tous les sens et qu'il n'avait même pas le vertige ! Est-ce que ce Riton le hérisson en peluche fabriqué en Chine sait tout cela? Non, il a aucun de tes souvenirs !
Tes souvenirs, ils sont seulement dans ta mémoire et tu pourras les partager avec les autres en les dessinant sur du papier... C'est à toi d'écrire le livre de tes aventures chez Riton le hérisson ! Pas à un pauvre ouvrier, à l'autre bout du monde, qui n'est jamais venu par ici !

Au regard noir qu'elle me lança, je compris qu'elle n'avait que faire de mes sermons.
Pas facile d'avoir des parents rabat-joie et intégristes.

Pourtant le soir, j'eus un véritable réchauffement au coeur, de ceux qui vous rendent le plus heureux des papas, quand elle arriva vers moi, avec une dizaine de feuilles mal agrafées...
"Papa, regarde mes dessins...."






6 commentaires:

  1. A chaque age, sa façon de voir les choses !
    La vision pornographique du monde ambiant est loin d'être celles de nos têtes blondes (ou brunes) :)
    Superbe cadeau que ces jolis dessins !

    RépondreSupprimer
  2. @NoO : oui les parents font évoluer leurs enfants dans la façon de voir les choses ... Mais heureusement c'est réciproque :-)

    RépondreSupprimer
  3. Nono??? mais c'est la mienne qui s'appelle nono? :)
    Je me souviens très bien des moments en famille de quand j'étais petite.et je me demande si en fait il ne reste pas plutôt de tout ça une ambiance générale de famille plus que le souvenir en lui même.
    les dessins de ta petite sont très chouettes et c'est un très beau cadeau de poser ces souvenirs de cette journée ainsi. une belle façon de te remercier et de comprendre que le souvenir n'était pas dans le truc en plastique qu'elle aurait laissé trainer dans la chambre 3 jours après mais bel bien dans ce moment de famille où elle a vu son père tombait du taureau :p

    Ici aussi , parfois je me demande si on ne les restreint pas trop dans nos choix un peu difficile à comprendre surtout quand tout le reste des copains marchent en sens inverse. mais je vois leur sourire et leur capacité à faire de beaux dessins , à s'inventer des 1001 histoires ...

    ( en tout cas , vraiment chouettes ces dessins à la grande)

    RépondreSupprimer
  4. Oui évidemment, vos discours bien terre à terre sur le petit chinois aveugle qui officie dans un sous-terrain humide ne saurait les toucher. Ils ne connaissent pas encore les paradoxes et autres contradictions de notre société, n'en faites pas trop tôt de JCVD* s'il vous plaît. Le temps viendra bien trop tôt, où ils auront perdu toutes leurs illusions. Ce qu'il convient d'observer c'est à quel point ladite société a su, à notre corps défendant, prendre en otages nous enfants puisqu'à coup de publicité les voilà persuadés qu'il leur faut absolument tel ou tel objet. Bravo les publicitaires, bravo les marketeurs, bravo notre société et ses valeurs. Alors, oui, il faut résister... Pas facile d'être parents dans de telles conditions. Faites des gosses qu'ils disaient !

    * il est "aware"

    RépondreSupprimer
  5. @ gicerilla
    pas facile ,non...nous résistons depuis plusieurs années pour ne pas acheter une console de jeu portable alors que tous les enfants de la classe en ont une.La société met une grosse pression sur les parents aussi.
    Au boulot, je m'occupe aussi d'un institut pour des ados qui ont vraiment du mal avec la frustration. et ce genre de problème explose vraiment dans nos sociétés et les urgences psychiatriques pédiatriques explosent et ce sont la plupart du temps des ados qui n'arrivent plus à gérer leur émotions. ils sont assaillis de telle contradiction dans le message qu'on leur donne.
    Finalement la seule chose qu'un môme veut , c'est de l'amour ( on y revient!!^^)et de l'attention.on aura beau leur faire tous les cadeaux du monde , si il n'y a pas autre chose ça ne les rendra pas heureux...
    mon message semble très simpliste mais depuis que j'ai commencé ce boulot depuis un an , je le vérifie tous les jours. le seul terreau d'un être épanoui est la reconnaissance et l'amour des parents et des adultes qui l'entoure.

    RépondreSupprimer
  6. ça sent le vécu à plein nez! ;-)

    RépondreSupprimer

Et vous, z'en pensez quoi?