mardi 20 septembre 2011

Pour une poignée de pétro-dollars...

Amis révolutionnaires libyens...
Comme il m'est de plus en plus difficile de laisser quelques arrivistes abjects parler au nom des français, et par conséquent en mon nom, pour désigner des actes et des paroles que je ne saurais assumer, je me permets de me désolidariser de cela en m'adressant à vous depuis cet oratoire microscopique, dérisoire et insignifiant.

Je regrette que vous ayez été montrés aux yeux du monde entier sous un jour peu flatteur. Avez-vous en effet conscience que vous acclamiez un petit coq tricolore en train de pavaner sur vos champs de bataille alors qu'hier il baisait les babouches à votre colonel, pour une poignée de pétro-dollars ?
Pétro-dollars qui vous ont permis d'être encore mieux surveillés par votre dictateur ces dernières années.
Sachant que, pour quelques pétro-dollars de plus, votre grand dictateur a eu droit à une bagnole trafiquée made in France, très pratique pour narguer le reste du monde quand on se fait la belle dans le maquis.

Oui c'est agaçant hein, mais vous verrez, vous vous y ferez. Vous allez avoir chez vous aussi un nouveau calife semblable au notre. Qui sera bien occupé à rembourser en barils la société Total, avec encore quelques pourboires en pétro-dollars pour notre vizir à nous, pour toutes les bombes qu'on a lâchées sur votre pays pour installer la démocratie.
Bah oui, la démocratie ça a un prix.
Mais vous verrez c'est sympa.

Une  démocratie, c'est quand le calife en place (ou son rival) est obligé, pour accéder ou s'accrocher au pouvoir, de demander du pognon dans d'autres pays, si possible pauvres, grâce à des contrats un peu complexes de coopération bilatérale d'aide au développement. Pas le genre pétrole contre nourriture, non non, des trucs bien plus utiles pour l'humanité : mallette contre sous marin nucléaire, billets contre missiles, lingots contre système d'écoute téléphonique...
Une  démocratie, c'est quand c'est le Ministre de l'Intérieur, qui veut devenir calife à la place du calife, s'occupe en secret des contrats d'armement avec l'Arabie Saoudite ou la Libye, même si c'est pas son rôle, tout en faisant croire au contribuable qu'il en a pour son argent puisque le Ministre de l'Intérieur consacre tout son temps et son énergie télévisuelle à mettre des populations ciblées en prison, en charter, ou au karscher.
Une démocratie c'est quand le parti au pouvoir propose à ses généreux cotisants de sacrés bons de réduction sur les impôts, quand ce n'est pas directement une assistance personnalisée à la défiscalisation.
Une démocratie c'est quand une grande partie de la justice est réquisitionnée pour instruire de procès débiles de mauvaises machinations où y a même pas eu mort d'homme, pendant que dans le même temps tout le monde reproche à la justice de mal faire son boulot par manque de moyens.
Une démocratie, c'est quand le président il peut se permettre, lors de chaque crime, de dégommer des responsables en leur expliquant qu'ils auraient dû arrêter le criminel avant même que celui ci commette le crime.
Une démocratie, c'est quand la la liberté de la presse est telle qu'elle peut se concentrer à longueur de temps sur les crasses et les vacheries de politiciens entre eux, au lieu de rapporter et disséquer le contenu de leur programme.
Une démocratie, c'est quand on préfère se concentrer sur le prestation télévisuelle d'un puissant mal élevé pris en mauvaise posture, pour éviter de s’appesantir sur l'avenir de l'Europe dans la crise financière. C'est quand on débat de la pertinence d'une taxe sur les parcs d'attraction plutôt que s'attaquer à la fiscalité écologique ou à la question de la gestion des ressources et des déchets dans le monde, ou aux conséquences climatiques.
Une démocratie, c'est quand, sur tout l'éventail politique, les Dupont Aignan, Bayrou, Montebourg ou Joly qui essaient de ramener une certaine éthique au coeur de leur mission, restent désespérément minoritaires dans leur courant et dans l'opinion.
La France est un pays profondément imprégné par la corruption.
Mais au moins on est un pays stable. La corruption généralisée est un état stationnaire très durable qui évite de se poser la question de l'avenir. La France va donc pouvoir rayonner encore longtemps ! Sûr qu'on doit faire rêver les Libyens avec notre belle démocratie...


3 commentaires:

  1. rien à rajouter. tout est dit et bien dit!
    tu devrais le mettre à plus large diffusion. si tu veux on ira le placarder sur les murs de nos villes... 2012 approche...

    RépondreSupprimer
  2. Bien sûr qu'il faut s'indigner, bien sûr qu'il faut signaler au monde les abus des dirigeants, les aberrations de notre société mais, hélas, Usclade, hélas, comment pouvons-nous faire changer des hommes qui sont ainsi depuis la nuit des temps. Nous parlons d'évolution mais au fond, nous stagnons et faisons perdurer les mêmes défauts, les mêmes vices. Qu'en déduire alors ? Simplement que la vice sera toujours plus fort que la vertu...

    RépondreSupprimer
  3. @Dita : le truc que j'irais bien placarder sur les murs, moi, c'est des portraits de nos dirigeants, avec la mention "WANTED", je suis prêt aussi à accorder une grosse récompense au juge Van Ruymbeke s'il arrive à aller jusqu'au bout de sa mission !

    @Gicerilla : certes, mais quand on se mobilise pour inverser le cours des choses, la vertu devient un très bon poil à gratter pour empoisonner la vie des tenants du vice !

    RépondreSupprimer

Et vous, z'en pensez quoi?